Restaurer et enrichir la nature.

Aperçu

Nous aimerions que ce network vous inspire à restaurer la nature en vous donnant des informations sur la manière de procéder. Afin d’atteindre cet objectif, nous allons travailler avec les gouvernements qui veulent améliorer la nature et ne pas la laisser aller à l’abandon. Nous aiderons les entreprises qui utilisent le sol et qui tentent de contrôler tout comme conserver la nature. Nous encouragerons les efforts de bénévoles et les moyens de subsistance basés sur la nature à bénéficier des ressources sauvages. Notre étique repose sur la charte de la convention de Berne pour les activités qui soutiennent les richesses de la nature. Nous encourageons le fait de profiter de la nature de toutes les manières possibles, car « ce qui paie, reste ».

Notre approche

Les talus des routes peuvent être riches en fleurs et insectes
Les talus des routes peuvent être riches en fleurs et insectes

La perte de nature s’est produite graduellement. Grace aux subsides des gouvernements pour encourager la production de nourriture, les haies furent arrachées afin de laisser la place à de plus grands champs adaptés à des machines plus performantes. Les terrains vagues autour des fermes, ont été remplacés par des zones industrielles ou des bureaux. Les biocides ont ‘nettoyé’ les champs de leurs plantes sauvages et insectes. Les talus des routes furent également aspergés pour être nettoyés ou fauchés pour une meilleure visibilité d’un trafic toujours plus dense.

Nous visons à guider le lancement de projets de restauration des fleurs sauvages et des animaux qui en dépendent. Plusieurs de ces animaux sont un plaisir à regarder et à photographier, sont utiles pour produire du miel ou pour débarrasser les cultures des nuisibles. Notre espèce vedette est la perdrix grise, car, en plus d’être un plaisir pour les yeux, elle est aussi un défi tant à gérer qu’à chasser, à condition d’être abondante. Nous connaissons bien sa biologie, nous savons comment elle est affectée par l’agriculture moderne et comment on peut transformer son déclin en abondance.

La perdrix grise était autrefois commune mais elle a disparu presque partout en Europe à cause du changement de l’agriculture. Les techniques de récolte modernes sont efficaces, ne laissant pas de graines de céréales comme nourriture d’hiver sur les chaumes. D’immenses champs sont aspergés à plusieurs reprises avec des herbicides et perdent leurs fleurs sauvages, qui sont une autre source de graines en hiver et qui sont essentielles pour la production d’insectes qui nourrissent les poussins en été. L’emploi toujours plus important d’insecticides réduit donc l’abondance de nourriture pour les poussins. D’autres changements dans les champs augmentent le nombre des prédateurs qui chassent sur de plus petites parcelles accueillant les nids des perdrix.

Déjà, les lisières des champs peuvent être gérées au moyen de plantes sauvages et de prédateurs qui contrôlent les insectes attaquant les cultures, ainsi que des parties de grands champs ou des coins qui sont difficiles d’accès pour les machines modernes, afin de réduire les couts d’épandage. Les parcs, les jardins et les accotements de routes peuvent aussi servir comme réservoir pour ces plantes et insectes. Le défi est donc de savoir s’il est possible de gérer vos terres non cultivées de manière à favoriser le retour des fleurs sauvages, papillons, abeilles et même des perdrix ?

Fait par une communauté, pour plusiers communautés

On trouve des fauconniers partout dans le monde. Les fauconniers aiment la perdrix grise depuis des siècles et étaient les pionniers de la restauration des populations d’oiseaux de proies il y a environ 50 ans. Nous travaillons avec le « Game and Wildlife Conservation Trust » et les propriétaires terriens partout en Europe, et nous sommes aussi engagés avec une centaine d’autres organisations de conservation représentées par la « International Union for Conservation of Nature » (UICN). Nous proposons ce site pour les communautés locales et pour des gestionnaires de terrain. Vous êtes les bonnes personnes pour restaurer la nature que vous voulez, parce que vous y vivez. C’est pour cela que ce site doit être dans votre langue, pour votre communauté locale et avec des liens vers des sites de votre pays. Si vous voulez organiser un groupe pour restaurer la vie sauvage dans votre région, veuillez employer le lien ci-dessous pour rester informé.

Sur la toile.